Le développement de l'Internet en France
Un outil de communication non identifié
Le nouveau média tisse sa toile
De nouvelles perspectives politiques
Les politiques mises en oeuvre pour développer Internet
Une reconnection des désenchantés de la politique
L'Internet entre en campagne dans la présidentielle de 2002
La pré-netcampagne
La net-campagne "officielle" des candidats
Les internautes entrent dans la campagne
L'"autre" netcampagne dans l'entre-deux-tours
Regards sur les Etats-Unis
2000: les débuts de l’Internet dans une présidentielle américaine
Les primaires 2003 et le « déclic » Howard Dean 
2004: l’ancrage de l’Internet dans la vie politique américaine
Contributions extérieures
Textes académiques
Témoignages
Sources
Bibliographie
Liens commentés
 

Les internautes-électeurs entrent en capmagne

Une multitude de sites gravitent autour des sites des candidats

En dehors des sites des candidats, la netcampagne 2002 a été caractérisée par un phénomène tout à fait particulier : la multiplication de sites « autour » de la campagne qui est venue s’ajouter au suivis plus traditionnels de la netcampagne par la presse en ligne et les grands portails d’information.

On trouve des sites spécialement consacrés au suivi de la netcampagne et même spécialement créés à l’occasion ! Ils proposent des analyses des sites des candidats, surveillent les forums et les chats, discutent des évènements « internetopolitiques », débattent de la e-démocratie, etc…et répertorient les autres sites consacrés à la campagne et aux candidats. Car un des autres phénomènes majeurs de la netcampagne 2002 est la multiplication des sites de soutien alternatifs aux sites de campagne officiels et des sites qui s’adonnent à une critique virulente d’un candidat. En bref c’est la prise en main de la netcampagne par les citoyens et les militants! Certains des sites créés sont des sites qu’on pourrait dire de « lobby » ou encore des sites « communautaristes » plus ou moins créés par des organisations de soutien proches des candidats et partis politiques, tandis que d’autres, sont plus clairement citoyens et se lancent dans la parodie ou la satire des sites officiels.

-Les sites de soutien aux candidats concurrencent les sites officiels

-Les sites de monitoring de la campagne et les outils online d’aide à la décision (comparateurs de programmes et jeux)

-Les sites satiriques et parodiques destinés à une nouvelle génération d’électeurs

 

 

Projet collectif de Sciences Po - 2005 - http://netpolitiquean10.free.fr
Contacts : netpolitiquean10@free.fr