Le développement de l'Internet en France
Un outil de communication non identifié
Le nouveau média tisse sa toile
De nouvelles perspectives politiques
Les politiques mises en oeuvre pour développer Internet
Une reconnection des désenchantés de la politique
L'Internet entre en campagne dans la présidentielle de 2002
La pré-netcampagne
La net-campagne "officielle" des candidats
Les internautes entrent dans la campagne
L'"autre" netcampagne dans l'entre-deux-tours
Regards sur les Etats-Unis
2000: les débuts de l’Internet dans une présidentielle américaine
Les primaires 2003 et le « déclic » Howard Dean 
2004: l’ancrage de l’Internet dans la vie politique américaine
Contributions extérieures
Textes académiques
Témoignages
Sources
Bibliographie
Liens commentés
 

La "victoire de l’Internet sur la télévision"

dans les primaires des Verts

Bref rappel historique

Pour la première fois, le parti des Verts organise en mai 2001 des « primaires » internes au parti pour déterminer leur candidat à la présidentielle. Au côté des personnalités bien connues du parti, quelques « inconnus » se présentent, entre autres Alain Lipietz, un ancien directeur de recherche au CNRS devenu parlementaire européen en 1999.

Celui-ci peut être qualifié de véritable activiste de l’Internet, en effet, il crée déjà en 1997 un site personnel, puis un autre en 1999, pour rendre compte de son travail de parlementaire. C’est tout naturellement qu’il en crée un troisième, lipietz2002.net, pour soutenir sa campagne aux primaires des Verts, alors que les autres candidats sont absents du net. Le Figaro du 21 juin 2001 présenta d’ailleurs Alain Lipietz par cette phrase : «  Alain Lipietz c’est d’abord trois sites web. »

Une sucess story sans précédent

Perline, la « webmaîtresse » du site de Lipietz, propose une chronique passionante de cette campagne primaire dans un article que vous pouvez trouver ici. Selon elle : « rapidement, les primaires ne furent presque plus que les cyberprimaires ». En effet, le site connu un succès phénoménal, notamment grâce à l’activisme de Lipietz qui tenait à répondre à toutes les questions sur les listes de discussion. Se succès se répercuta directement dans les élections, les résultats des primaires du premier tour plaçant Lipietz en deuxième position derrière Noël Mamère avec 25,65 % des votes !

Peu avant le second tour, Mamère aurait déclaré : «  Moi, je ne rameute pas sur Internet », erreur fatale ! C’est finalement Lipietz qui remporte les primaires de justesse avec un 0,8% d’avance. Comme le dit Stéphane Pocrain, à l’époque porte-parole des Verts: « C’est la victoire d’Internet sur la télévision ». Le site de campagne de cet inconnu des médias qu’était Lipietz fut instantanément pris d’assaut par la presse. Celui-ci, fidèle à son habitude, reconvertit son site en un site de campagne présidentielle !

Mais la fortune de Lipietz fut de courte durée. Les luttes internes aux partis des Verts ont finalement changé la donne, et en fin de compte c'est Noël Mamère qui est désigné candidat le 15 octobre 2001 par un nouveau vote.

En dépit de cette déchéance finale, Alain Lipietz est sans doute le premier candidat à remporter une élection grâce à Internet en France, ce qui est déjà incontestablement une victoire.

Aller vers "La récolte des 500 signatures"

 

 

 

 

Projet collectif de Sciences Po - 2005 - http://netpolitiquean10.free.fr
Contacts : netpolitiquean10@free.fr